Photo 720982Monsieur Jean "dit le Chef" WERNER
Cher Jean, tu étais un des derniers vrais. Tu m'as beaucoup apris. Merci pour qui tu étais. A plus jamais...
Photo 716254Monsieur Eric BERTRAND
Il y a des personnes qu'on rencontre dans la vie et qui nous impressionnent vraiment beaucoup. Eric était un de ces êtres humains.
Je n'oublierai jamais sa grande passion et son amour pour les chevaux, qu'il nous a transmis avec une patience et une compréhension infinies.
Mes condoléances à la famille et amis proches, Maria van der Kraan
Photo 710698Monsieur Pierre CREMER
Dans l'impossibilité de nous déplacer,nous presentons à Marie-Antoinette et à toute la famille nos condoléances les plus sincères
Photo 707367Mademoiselle Mégane SYNE
Mes sincères condoléances à toute la famille ,c était toujours un plaisir de voir Megane au magasin Hunkemöller ,toujours aussi souriante ,aimable et d une très grande gentillesse
Photo 707367Mademoiselle Mégane SYNE
Aucune parole ne peut consoler la perte d'un enfant. C'est avec une grande émotion que nous nous unissons à votre immense chagrin.
Monsieur Marcel LEGRAND
Cher Patrick je te présente mes très sincères condoléances pour le, décès. De ton papa et ta maman il te faudras beaucoup de courage
Marie Thérèse
Photo 707367Mademoiselle Mégane SYNE
Bonjour,,, Sincère Condoglianze à Vous,, c'est bien Triste, quand la Jeunesse, Elle part ou Ciel. Un'Etoile un plus. Courage à Vous. Bruno
Photo 707367Mademoiselle Mégane SYNE
Condoléances à toi Manu .
Ainsi qu'à la famille .
Courage .

Christine Dauphin.
Photo 706651Monsieur Jean FOURGON
Vous trouverez çi-joint notre participation à votre deuil ,bon courage à tous
La famille Gengoux d'Aubel
o87 /68 60 09
Photo 705837Monsieur Jean-François THIRY
Chère famille, nos plus sincères condoléances et beaucoup de courage !
Verbruggen Eric - Mertens Diana (RACB-TM)
Madame Laura QUOIRIN
Les amis de Patrick vous présentent leurs plus sincères condoléances
Photo 705837Monsieur Jean-François THIRY
NAMENS AL DE MENSEN VAN MARSHALLSPLOEG 31, ONZE OPRECHTE DEELNEMING
Monsieur Yves BONNARD
C est une bien triste n'oublie que ns venons d apprendre .Nous garderons ,un tres beau souvenir d Yves.que de bons moments partagés ,lui qui a initié nos enfants au théâtre.
Au revoir Yves! De là où tu es .veilles sur les artistes et guides les vers de bons choix .
Nos plus sincères condoléances à Nicole et à sa famille .chantal et charles
Photo 703341Monsieur Manuel CAMPOS SAMPAIO
Repose en paix manu .
Condoléances à la famille
Photo 700044Monsieur Marcel COLSON
Sincères condoléances à toute la famille.
Photo 698007Madame Lucie HUGO
Nous vous souhaitons nos sincères condoléances à toute la famille.
Photo 692221Madame Malou Guébelle épouse de Marcel Roth
Nous vous présentons nos sincères condoléances en ces moments difficiles.
Photo 689644Madame Gene NIZETTE
Toutes mes condoléances à Thierry,Steven et Tristan que Gene vous donne force et courage de la haut !! Je n'ai pas de mots mais je partage votre tristesse et votre douleur !
Repose en paix Gene 💖💖💖💖💖💖💖💖💖

Marc et Paola,
Photo 689644Madame Gene NIZETTE
Condoléances émues à la famille. 😥
Photo 687479Monsieur André LAMBOTTE
Je présente à Martine et à ses enfants mes très sincères condoléances et vous souhaite beaucoup de courage afin de surmonter cette terrible .épreuve.
Je suis de tout cœur avec toi Martine.
Photo 685423Monsieur Hubert RAHIER
mon ami Hubert ! nous ne t' oublierons jamais...
Photo 677001Monsieur Roger HALENG
bonjour , je tient a rendre hommage a mon grand pere qui a toujours ete la pour moi , je pouvais me confier a lui sans crainte et m occuper dans son jardin avec lui , cela fait longtemps que je n ai pas pu lui parler mais si il m entend je tient a lui dire que je l aimais et que je l aimerais toujours tous comme le reste de notre famille . toute mes condoleance a marc halng , theo halend , olivier halend , eliana halend et surtout a ma grand mere jacqueline halend.
Photo 677001Monsieur Roger HALENG
Salut Roger, C'est bizarre de t'accompagner d'un mail,, toi qui n'a jamais voulu te mettre à l'informatique. Tu te trouvais trop jeune pour apprendre disais tu.. Tu n'auras donc jamais atteint l'âge de raison à ce niveau.
Merci Roger pour ton amitié tout au long de ces années où je t'ai suivi à une distance constante de 12 ans. Te voilà donc parti le premier, en toute logique.
Merci aussi de m'avoir tout appris, poser un plancher, monter une cloison, raccorder un robinet, accrocher une porte etc... sans oublier le petit morceau de fil de fer salvateur en toute circonstance. Sans oublier non plus le fameux "Il est apéro moins le quart" juste avant midi.
Nous avons aussi beaucoup ri ensemble, parfois aussi dans les mauvais moments, toi qui avait l'art de prétendre que si une personne doit souffrir, inutile d' mettre deux. Maintenant on n'en rira plus.
Je me souviens aussi le l'année où tout a basculé pour toi, toi le premier, renversé par un bouc qui t'a éclate le genou. Hospitalisation au long cours, extension et morphine qui t'a permis d'arrêter de fumer sans douleur. Radicale mais efficace. A recommander ! Cette immobilisation forcée c'était sans compter avec le sens de la dérision qui nous animait, parfois un peu cynique, parfois non et que nous avons entamer tous les jours à 16h et à 60 km de distance une immense bataille de combats navals afin de remporter le champagne à boire ensemble à Noël. Ce qui fut fait .
La pension s'en est suivie. Tu n'as jamais pu reprendre tes fonctions Mon Capitaine ff. Ce fut différent, tu t'es mis au jardinage, à fabriquer du cidre que mes petits-fils regrettent déjà, tu as déménagé pour de bon. Sauf que tu nous a gardé le mardi où avec une régularité de métronome, à 11h30 pétantes, tu débarquais à la maison. Ce ""retour à la civilisation" comme tu l'appelait s'accompagnait de qq courses personnelles, d'un plat de pâtes partagé pour ensuite entamer avec moi une lente reconquête de mon environnement que les aléas de la vie avant fait abandonner. Et quand le moral n'y était décidément pas il t'arrivait encore d'en rire "Je re-prendrais bien un peu de morphine aujourd'hui."
Et cette fois, la morphine tu la reprise, mais nous n'en parlerons plus, c'était plus qu'un vague à l'âme, bien plus . J'espère juste qu'elle t'a permis d'y aller sans douleur.